Elisa Bally a ouvert les portes de son premier show room en dècembre 2009, aménagé en un salon confortable au dernier étage de la Cour Vendôme. Derrière une vitrine discrète donnant sur le port de Gustavia, cette décoratrice d’intérieure qui se définit comme une «trouveuse-décoratrice» a réussi à recréer un univers qui lui ressemble. Un univers intimiste et chaleureux dans lequel elle reçoit désormais ses clients et tous ceux appelés à le devenir.

On y découvre ses réalisations, ainsi que ses magnifiques cahiers de tendances réalisés comme des herbiers et associant les couleurs qu’elle invente elle-même aux matières et matériaux qu’elle glane à travers le monde. On y découvre également le travail des artistes et artisans d’exception auxquels la décoratrice, qui n’aime rien tant que le sur-mesure, a régulièrement recours : «j’aime l’idée du travail d’équipe. Avec mes idées et leur sensibilité, nous parvenons à développer des projets uniques, conçus spécifiquement pour un lieu et une ambiance et qui à ce titre ne peuvent être dupliqués».

C’est le cas de nombreuses pièces fabriquées sur mesure pour une maison absolument unique construite récemment sur les hauteurs de Gouverneur par l’architecte Philippe Stouvenot avec lequel elle avait déjà travaillé en 2005 sur la décoration du spa et de l‘hôtel Guanahani. Le design de cette immense propriété, confié à Elisa Bally, a duré 18 mois : «le propriétaire souhaitait une intégration maximum à son environnement. J’ai fait des photos de cet environnement, puis j’ai décodé des couleurs et des matières les plus proches possible de cette nature avoisinante. Des couleurs et des matières qui contribuent à créer un havre de paix reposant pour l’esprit et que j’ai décliné en fonction des pièces : univers sous marin et intimiste pour les chambres, minérale et lumineux pour les pièces communes», explique la décoratrice. Pour cela, Elisa n’a pas ménagé sa peine qui est allé chercher des textures inédites, belles et techniques, aux quatre coins du monde : des mosaïques de nacre absolument sublimes (à découvrir dans son show room) en provenance d’Italie pour les salles de bains ; de la corde de bateau tressée déclinée en meubles et tapis design chics et waterproofs signés Paola Lenti, que l’on retrouve un peu partout dans la maison ; un tissu Dedar aux faux airs de cuir mat et irisé, mais waterproof pour habiller les maxis canapés Marie’s Corner et permettre de s’y prélasser en sortant de la piscine.
Les couleurs déclinées pour parer les murs viennent de la palette personnelle de cette décoratrice autodidacte qui, dans une vie antérieure a également été photographe-styliste pour la presse magazine. Quant aux meubles faits sur mesure, ils proviennent d’une subtile association de la décoratrice avec des artistes et artisans d’exception. Avec le peintre contemporain Denis Perrollaz dont le maxi tableau intègre un écran géant, ou encore avec Salomé de Fontainieu, une jeune designer parisienne, réalisatrice d’une maxi table de 4m60, connue par ailleurs pour avoir réalisé le mobilier du bureau du ministre de la Culture français.

Aujourd’hui, Elisa Bally se propose de décliner ce concept de sur mesure et/ou de pièces uniques à tous les projets de construction ou de rénovation, aussi bien sur terre que sur l’eau.
La décoratrice qui a fait un gros travail de recherche sur les matériaux techniques aimerait en effet se lancer un nouveau défi en s’attaquant à la décoration intérieure des voiliers et motoryachts.

From St Barth weekly n° 184
Rédaction : Pierrette Guiraute